Nos amis les bêtes sont toujours là pour nous. Qu’on soit triste, qu’on est du vague à l’âme, qu’on soit joyeux(se), anxieux(se), fatigué(e)… Ils ont toujours une léchouille, un coup de pattes rassurant, aimant, affectueux pour nous faire comprendre que nous comptons pour eux quelle que soit notre humeur du moment ou de l’instant.

Et nous, que sommes nous pour ces tendres animaux dont nous sommes sensés nous occuper ? Là est la question aujourd’hui que je me  pose. Un animal de compagnie n’est pas un jouet, un objet qu’on a sous les yeux pour faire beau, pour être moins seul(e). C’est une responsabilité qu’il faut assumer. Un juste retour des choses pour tout l’amour qu’ils nous donnent au quotidien.

Mais l’homme a-t-il ces qualités pour faire face ? Ce matin, j’ai accompagné mes enfants au bus scolaire, comme tous les matins. Je passe toujours aux mêmes endroits, je vois toujours les mêmes chiens seuls à aboyer après le passant histoire de dire : eh oh, on est là, tu nous vois ???

Et puis je vois aussi celui qui cours après son maître avant que ce dernier parte au travail. Il lui fait la fête, s’ébroue, lui fait sentir qu’il attend son retour avec impatience… Mais cet animal ne voit pas le danger. Après tout, il compte sur l’être humain pour le protéger d’éventuels accidents ou incidents.

Celui que j’ai vu ce matin n’a pas eu la chance d’avoir la garantie d’une protection humaine. Le bonheur transmis à son maître s’est vite transformé en cauchemar. J’entends encore ses cries, je ressens sa douleur… L’absence d’attention a provoqué l’accident. Cette bête a été heurtée par une camionnette qui a tout juste levé le pied, histoire de constater qu’un pauvre animal venait d’être blessé par sa faute. La faute à qui d’ailleurs : à ce celui qui n’a pas attaché ou protégé son animal ou à celui qui roulait trop vite et n’a pas eu le réflexe de freiner ou de contourner sa victime ???

Dans quel monde vivons-nous !!! Ce chien n’avait rien décidé, le destin l’a frappé alors que son amour pour son maître ne demandait qu’une réponse de sa part. L’être humain n’est pas responsable de son « jouet », il n’est pas attentionné, il ne donne pas sans compter mais avec parcimonie lorsqu’il en a envie.

La matinée s’est achevée est j’ai encore les images dans ma tête qui tournent et retournent sans cesse. Les hurlements de douleur de ce chien me hantent toujours. Je ne le connaissais pas, il ne m’était pas attaché outre mesure, c’était un animal comme tant d’autres qui ne demandait qu’à être protégé et aimé. Mes enfants n’ont pas eu le temps d’assister à la scène. Mais dans leur vie, ils connaîtront des expériences similaires perpétrées par la race humaine qui n’a guère d’attention pour les autres, que ce soit animale, végétale ou humaine.

En me voyant pleurer ce matin, ils s’interrogeaient !!! Ma façon à moi de leur faire prendre conscience de certaines choses importantes dans la vie. Je ne suis qu’une maman parmi la foule qui essaye d’apporter mon expérience, ma confiance, mes convictions, ma moralité, ma responsabilité à de futurs adultes qui, j’espère prendront conscience de ce qui les entoure et du manque d’humanité qui fait fureur dans notre monde…

Que sommes nous en train de laisser à nos générations futures ???

Les bêtes à poils ou les bêtes habillées ?

Post navigation


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *