Pour la première fois j’ai fait un vide grenier. Je ne savais pas à quoi m’attendre, alors je n’en ai pas dormi de la nuit ou presque…. Comment mettre en avant ce que j’avais à proposer, comment négocier avec le « client potentiel », comment ne pas me faire avoir ???  Enfin, une tonne de questions auxquelles on a beau essayé de trouver la réponse adéquate, le moment venu, la théorie n’est pas vraiment mise en pratique. Alors j’y suis allée franco et j’ai essayé de me « vendre » au mieux. J’avais 8 cartons de vêtements et chaussures pour enfant, de bébé à 6 ans. Et oui, une page se tourne et vous en avez plein les bras et surtout plein le grenier… d’où le nom de vide grenier !!!!

image-10

J’avais présenté le tout par âge, saison, sexe… Le grand jeu quoi !!! On ne gâte jamais trop ses enfants, alors j’avais essentiellement mis des marques, du style IKKS, KID COOL, TROIS POMMES, ABSORBA, LILI GAUFRETTE, LEVI’S, DIESEL… et  pleins d’autres encore à des prix très raisonnables. Le tout était en parfait état. Je ne voulais pas me moquer des personnes qui allaient peut-être faire une affaire et me permettre de mettre du beurre dans les épinards.

Mais là encore j’étais bien naïve. « Trop cher Madame ». La qualité ça se paie !!! Mais je devais avoir un écriteau devant mon stand qui mentionnait : EMAÜS ou La Croix Rouge… Je n’ai jamais dépassé le montant de 8 Euros et je commençais à 1 Euro. 1 Euro un T-shirt Levi’s presque neuf… c’est si cher demandé !!! Mais au bout du compte, j’ai tout de même fait une très bonne journée car les acheteurs les plus raisonnables ont fait de bonnes affaires et savaient de quoi je parlais. Heureusement qu’il existe des gens qui ne cherchent pas systématiquement à vous rouler dans la farine et qui sont honnêtes dans ce bas monde.

Tout ça pour vous dire que le beurre, je l’ai réinvesti dans des achats de vêtements pour enfant auprès des sites qui proposent des ventes privées. Car là aussi on peut faire de très bons coups à des prix très bas. La vie est tellement chère à l’heure actuelle, qu’il faut bien trouver les bons filons pour s’en sortir. Donc si vous avez un dimanche à perdre et envie de vous débarrasser de vos cartons, faites comme moi. Non seulement vous ne reviendrez pas les mains vides, vous aurez moins de cartons à la maison et vous rencontrerez des gens charmants avec lesquels vous n’auriez pas pensé échanger ou converser au quotidien… Une activité riche dans tous les sens du terme.

Trop cher « Madame »…

Post navigation


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *